Fédération Française de Cardiologie Bretagne

 

Avec un cœur greffé ou après un infarctus Etait-ce possible ?

 

marathon 2018 1marathon 2018 2

 

 

OUI !

Ce dimanche 28 octobre 2018, cinq coureurs ont participé au Marathon Relais Ouest-France en 4h28 et se sont classés 319eme sur 581

Christian Benoist a réalisé la marche nordique Lamotte Promoteur en 1h23 et s'est classé 73eme sur 215

Angélique Cléret, journaliste à Ouest-France, a recueilli leurs témoignages à l’arrivée

« Ils ont réappris à adapter leur effort et ils ont en commun ce sourire qui chasse les jours difficiles. Qu’ils aient 36 ans ou 72 ans, leurs rides ne sont l’empreinte que du bonheur. Celui d’une vie qui se poursuit, après une greffe du cœur ou un infarctus. »

Patrick Derennes, Arturo Miron, Marc Robic, Jacky Meslin, Ahmed Chaïeb et Christian Benoist sont des vainqueurs. « Nous avons eu des soucis de santé et nous voulons dire aujourd’hui que le sport est le meilleur moyen pour rester en forme », témoigne Arturo, Rennais espagnol de 36 ans.

 

« J’étais sportif avant »

 

Sa greffe, c’était il y a treize ans. « J’étais sportif, avant. Je me suis remis au sport, mais ça m’a pris des années. Et l’infirmière qui me suit m’a parlé d’un marathon relais. J’étais tout de suite partant ! »

Il rencontre quatre autres coureurs, qui veulent dire aussi que « courir est possible, même après un accident cardiaque ».

La reprise du sport est bien sûr encadrée par des médecins. « Puis on s’y remet seul, progressivement, témoigne Patrick. Huit jours après mon infarctus, mon cardiologue m’a remis sur un tapis. Après, ça a été progressif… »

Le Dr Pascal Guillo, cardiologue à la clinique Saint - Yves et membre de la Fédération Française de Cardiologie de Bretagne, insiste : « Il faut de la régularité, de l’entraînement et une bonne hygiène de vie. À partir de là, on peut se faire plaisir : en prenant quelques précautions, on peut reprendre une pratique sportive normale. »

« Après mon infarctus : Yes I can »

La Fédération Française de Cardiologie Bretagne veut « faire savoir à ceux qui sont touchés par un problème cardiovasculaire de ne pas rester sédentaires ni isolés, de rechercher des activités physiques adaptées à leur problème de santé, par exemple, en rejoignant un club Cœur et Santé, indique Jacqueline Lasne, chargée de la communication.

La Fédération Française de Cardiologie Bretagne fédère actuellement douze clubs cœur et santé, répartis dans les départements des Côtes-d’Armor, d’Ille-et-Vilaine et du Morbihan. Ils totalisent 1200 adhérents et plus de 120 bénévoles qui participent à leur fonctionnement et à l’encadrement des activités physiques adaptées.

Un reportage a été réalisé par Claudia Caratori, journaliste à TV Rennes.

Il a été diffusé sur le grand écran à l’arrivée des épreuves place Charles De Gaulle

 

 

Sur les maillots de ces participants, la Fédération Française de Cardiologie affiche le message : « Avec mon cœur greffé. Après mon infarctus : Yes I can. »

marathon 2018 3